Comment divorcer rapidement ?

Un divorce rapide est souvent l’option privilégiée par les couples qui souhaitent se séparer sans dégrader la relation déjà en difficulté. Il est logique de définir un cadre dans le divorce rapide. En effet il est possible de bénéficier d’interlocuteurs qui vont faire en sorte que le divorce se passe de la meilleure manière possible, surtout rapidement. Le divorce rapide porte un nom, en général c’est un divorce par consentement mutuel ou bien un divorce à l’amiable. Cette procédure malgré sa dénomination est intéressante car elle permet de régler en quelques semaines les critères juridiques qui sont reconnus, notamment sur le contrat de mariage.

Un divorce rapide reste une solution utile pour de nombreux couples qui sont sur le point de se fissurer. Il est important d’avoir un avis sur la question du divorce. C’est vrai que les couples qui optent pour un divorce rapide vont bénéficier de nombreux avantages en matière de justice. Deux interlocuteurs sont nécessaires pour faire en sorte de valider le divorce par consentement mutuel. Les avocats et le notaire, pas besoin de mobiliser le Juge des Affaires Familiales (le JAF) qui va désormais s’occuper des cas de divorce plus complexe.

Un divorce en quelques semaines

Le divorce par consentement mutuel permet aux deux parties de trouver un premier terrain d’entente. En effet c’est un contrat moral qui est mis au point par le couple afin de suivre une procédure accélérée. En effet pour bénéficier d’un divorce par consentement mutuel, il faut que les deux parties ne partent pas sur le terrain de la bataille judiciaire. Chacun va donc transmettre par écrit les différentes requêtes qu’il souhaite voir aboutir. Il faut souligner que la possibilité de mettre en œuvre une procédure comme celle-ci est importante car elle permet d’aller vite et de signer un accord commun qui est très important.

Lorsque les deux avocats se rencontrent pour passer un accord, ils ont en leur possession le document qui permet de connaître les arguments des uns et des autres. C’est avec cette base que les représentants des deux parties vont alors négocier un accord commun qui devra être ratifié par les deux parties mais aussi chez le notaire pour une homologation officielle. En effet il est intéressant d’avoir une conclusion qui permettre à chacun de tourner la page.

Divorcer d’un commun accord

Une fois que les biens ont été analysés, que les papiers sont dans les mains du notaire pour être signés. Il est tout à fait possible de conclure le divorce. Bien entendu le notaire procède à une relecture du dossier pour que tout soit correct jusqu’au bout entre les deux parties. Le notaire peut donc s’il n’y a pas d’inconvénient acter la signature de l’accord qui sera transmis à la justice pour en informer le juge des affaires familiales.

Il est ainsi défini que le divorce devient officiel et donne clairement les intentions des ex-époux de tourner la page. En quelques semaines la procédure du divorce par consentement mutuel le permet et c’est une bonne nouvelle pour les personnes concernées comme la justice qui peut s’occuper sur des dossiers de divorce importants.