Comment divorcer sans frais ?

Un divorce coûte de l’argent aux époux qui souhaitent se séparer. En effet il est important d’avoir toutes les solutions en cas de procédure qui annonce très clairement un engagement financier de la part des parties concernées pour l’embauche d’un avocat et la participation chez le notaire. Un divorce, c’est souvent une problématique dont le financier entre largement en compte.

Il faut savoir que l’État Français a mis en place une aide juridictionnelle qui permet aux revenus faibles de bénéficier d’un appui de l’État sur la prise en charge financière des frais d’avocats et partiellement sur les frais de notaire. Mais avant de s’intéresser au divorce sans débourser un centime, il faut revenir sur une procédure qui est plus longue qu’on le croit.

En effet lorsqu’un divorce est promulgué par voie orale, il ne vaut rien, en revanche si la requête officielle est envoyée à un notaire et un avocat pour la prise en charge du dossier, alors la procédure débute officiellement. En effet ce qu’il faut absolument connaître pour les époux, c’est que le divorce s’inscrit dans une procédure reconnue par le Code civil.

En effet lorsqu’un divorce est souhaité, il faut choisir une thématique qui s’y raccroche. Par exemple le divorce à l’amiable fait partie d’une sous-catégorie du divorce. D’ailleurs ce dernier est devenu populaire en référence à l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi sur le divorce en 2017 qui propose un consentement mutuel sans juge.

Le divorce à l’amiable : Un divorce à moindre coût

Le divorce à l’amiable est une initiative qui doit être décidée en commun. En l’occurrence les époux doivent savoir que ce format de divorce est inédit. En effet il permet de manière rapide d’avoir une décision qui soit la plus juste possible. Ce divorce à l’amiable est en réalité une très bonne chose pour les époux qui souhaitent mettre fin à une aventure commune de quelques années.

C’est pourquoi il faut miser sur ce format car il autorise aussi le partage d’un avocat. Si les époux n’ont pas la possibilité de le financer, ils ont la possibilité de remplir le dossier concernant l’aide juridictionnelle. Cette aide de l’État permet à ceux qui n’ont pas les ressources pour financer les frais d’avocats, d’avoir un soutien financier intéressant. Cette aide juridictionnelle s’applique en fonction d’un barème qui évolue tous les ans. Généralement les salaires proches du smic sont les premiers concernés par cette mesure mise en place depuis des années.

L’aide juridictionnelle, un atout pour le divorce sans frais

Peu importe le motif du divorce, un individu a le droit de se défendre malgré les faits qui lui sont ou non reprochés. IL faut savoir que l’aide juridictionnelle est un dispositif dont la lourdeur administrative est plutôt surprenante. Un simple dossier avec des pièces justificatives à fournir mais surtout les éléments officiels qui sont nécessaires comme la requête. Il faut également savoir que les frais de notaire s’il n’y a pas la possibilité d’une prise en charge personnelle, de l’inclure dans le dossier de l’aide juridictionnelle.

Un avocat choisi par le client va donc se voir gratifier par l’État de ses services à l’occasion de la procédure du divorce. Il est important pour le couple d’avoir un soutien de la part de l’État qui place l’égalité au service de la justice. Chacun est libre et ego en droit, et l’aide juridictionnelle est un moyen pour affirmer cette chance de se défendre et de résoudre un divorce à l’amiable.